Gavrilo Princip ou Le goût de la cerise estun dispositif in situ, composé de deux peintures à fresque, le temps d’une exposition.
Deux images ont été utilisées. L’une est extraite du film Le goût de la cerise d’Abbas Kiarostami. Il s’agit d’une séquence d’images du tournage insérée au sein de la narration, on y voit des soldats lors d’une pause que leur accorde Kiarostami, images furtives et joyeuses, au bord d’une colline. La seconde est un fragment d’une photographie trouvée sur Wikipédia: l’arrestation de Gavrilo Princip à Sarajevo. Seul le bas de l’image est conservé, les jambes des différents protagonistes.
Ces deux images sont le premier événement, le moteur du dispositif. Il s’agit ensuite de leur distanciation par la peinture, de la disparition des figures, de produire comme une muraille de peinture qui fait écran.
Enfin, l’utilisation d’une technique archaïque et pérenne, la peinture à fresque, dans une perspective éphémère (les fresques sont démolies à la fin de l’exposition) est le dernier jeu de ces « matérialités » et « fictions ».

Gravilo Princip ou Le Goût de la cerise

2010 – peinture à fresque, Lycée le Châtelier, Marseille